Histoire des Fiducies Killam

Créées en 1965 par Izaak Walton Killam et son épouse, Dorothy J. Killam, les Fiducies Killam permettent de remettre des bourses à des étudiants des deuxième et troisième cycles de certains établissements canadiens. Elles font partie des quelques organismes philanthropiques privés liés à l'enseignement supérieur au Canada.   

Après le décès soudain de M. Killam en 1955, Mme Killam a poursuivi l'accroissement du patrimoine familial. À sa mort, en 1965, elle a légué près de 100 millions de dollars pour l'enseignement supérieur au Canada. Il s'agirait aujourd'hui de quelque 450 millions de dollars, c'est-à-dire plus que la Rhodes Trust.

Seuls cinq établissements canadiens bénéficient des Fiducies Killam : l’Université Dalhousie, l'Université de Calgary, l'Université de l'Alberta, l'Université de la Colombie-Britannique et l'Institut neurologique de Montréal de l'Université McGill. Les Fiducies Killam remettent également des fonds au Conseil des arts du Canada, lesquels permettent d'attribuer des bourses à des chercheurs de toutes les universités canadiennes. Ces bourses s'élèvent à 70 000 $ par an, d'une duré de deux ans. Les cinq bourses Killam (sciences de la santé, sciences naturelles, génie, sciences sociales et sciences humaines) sont d'une valeur de 100 000 $ chacune.  Les Prix Killam sont les véritables joyaux des Fiducies Killam. Ils permettent d'honorer les contributions de toute une vie et font partie des prix les plus prestigieux au Canada.

À ce jour, on compte près de 7 000 lauréats d'une bourse ou d'un prix Killam dans le monde entier.