Picture-Janine_Marchessault-2024-jpg

Janine Marchessault – Prix Killam 2024

Sciences humaines

Université York

Janine Marchessault est titulaire d’une chaire de recherche de niveau 1 en arts médiatiques et engagement communautaire à l’Université York. Elle est l’une des principales spécialistes canadiennes des médias et de l’activisme artistique, notamment des expositions d’art public communautaires et in situ, de la recherche-création et de la sensibilisation du public.

Mme Marchessault est une figure de proue reconnue dans les domaines des études cinématographiques, des communications et de l’art contemporain. Ses projets influencent notre manière d’aborder le patrimoine de l’image en mouvement, la promotion de l’éducation et la formation de citoyens actifs et engagés.

L’attention soutenue que porte Mme Marchessault au pouvoir de l’imagination pour créer des mondes meilleurs pour tous les êtres sert de modèle à ce que le milieu universitaire et ses membres peuvent aspirer à réaliser. Ses recherches novatrices, ses textes et ses pratiques de conservation reposent sur une approche matérialiste de l’histoire. Les travaux de Mme Marchessault sont axés sur la pédagogie critique, les archives audiovisuelles et les nouvelles formes de mobilisation du public par l’expérimentation au moyen d’écrans publics.

Mme Marchessault est chercheuse principale du projet Archive/Counter-Archive: Activating Canada’s Moving Image Heritage (subvention de partenariat 2018-2025 du CRSH), qui s’attaque à la crise à laquelle est confronté le patrimoine de l’image en mouvement du Canada en accordant une attention particulière aux PANDC, aux femmes, et aux communautés LGBT2Q+ et immigrantes dont les documents audiovisuels risquent le plus de disparaître. Ses recherches explorent l’après-vie des archives d’images en mouvement en tant que formes d’art et nouvelles formes de connaissance historique.

Mme Marchessault est une chercheuse, une conservatrice, une collaboratrice et une enseignante remarquablement prolifique et dynamique. À une époque où le monde public que nous partageons est si fragile, des citoyens-chercheurs comme Mme Marchessault nous incitent à investir nos ressources intellectuelles, créatives et matérielles dans le travail profondément démocratisant de l’apprentissage actif, de l’établissement de liens et du rêve durable.

Sujet connexe

Retour en haut