GaudreaultWeb

André Gaudreault – Prix Killam 2018

Le cinéma : une perspective « archéologique » et l’impact du numérique

Université de Montréal

« J’ai fini par constater que les grandes idées proviennent souvent de l’attention accordée aux très petits détails. »

André Gaudreault est professeur au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études cinématographiques et médiatiques. Il est également le directeur du Laboratoire CinéMédias, qui englobe, outre le projet CinéMontage, le Groupe de recherche sur l’avènement et la formation des institutions cinématographique et scénique (GRAFICS), le partenariat international de recherche TECHNÈS et l’Observatoire du cinéma au Québec. Historien reconnu du cinéma des premiers temps et pionnier de la narratologie filmique, il s’intéresse tout particulièrement, dans le cadre de ses recherches actuelles, à l’avènement du montage, au phénomène de la retransmission d’opéras en salles de cinéma, aux innovations technologiques envisagées dans une perspective « archéologique » et à l’impact du numérique sur l’univers médiatique. Il a notamment publié Du littéraire au filmique. Système du récit (1988), ainsi que Cinéma et attraction (2008), et coécrit La fin du cinéma? Un média en crise à l’ère du numérique (avec Philippe Marion, 2013) et Le récit cinématographique. Films et séries télévisées (avec François Jost, 1990 et 2017).

Photo: Joël Lehmann, (c) Labo CinéMédias

Sujet connexe

Retour en haut