WalterHerzogSlider2014

Dr. Walter Herzog – Chaire commémorative Killam

Changer les anciennes croyances au sujet de la fonction musculaire

Université de Calgary

Les travaux de recherche novateurs du Dr Herzog, un des plus grands experts en biomécanique musculaire, ont révolutionné notre compréhension de la contractilité musculaire. Ses travaux d’avant-garde sur des sarcomères isolés ont démontré que la force ne dépendait pas exclusivement du chevauchement entre les filaments d’actine et de myosine, comme on l’a supposé pendant cinquante ans, mais qu’elle était aussi fortement tributaire de la titine, une protéine structurelle du muscle. Sa percée en recherche a ouvert de nouveaux horizons, remplacé de vieilles croyances sur la contractilité et influencé la pensée clinique sur la fonction musculaire.

Témoignage
La Chaire commémorative Killam est considérée comme la chaire multidisciplinaire la plus prestigieuse de l’Université de Calgary. Il va sans dire que je suis à la fois extrêmement honoré et touché par ce prix et la possibilité qu’il m’offre de poursuivre mes travaux dans mes domaines de recherche et dans un environnement favorable et privilégié.

Avantages du financement de la Fiducie Killam
Les fonds Killam m’ont aidé de nombreuses façons. L’université m’a décerné plusieurs bourses de recherche Killam qui m’ont permis d’écrire deux ouvrages scientifiques. Le Conseil des arts du Canada m’a également octroyé une bourse de recherche Killam, qui m’a permis de me consacrer exclusivement à la recherche pendant deux ans en me libérant des tâches d’enseignement et d’administration. Ce dernier prix m’a été remis à point nommé alors que mon laboratoire était en train de développer des technologies de pointe qui nous ont permis d’effectuer les tout premiers travaux de recherche sur les contractions dynamiques de sarcomères isolés et d’observer le fonctionnement de cellules vivantes dans des articulations intactes. Ces approches nous ont fourni des données qui ont changé la façon de penser des scientifiques dans ces domaines. J’ai également profité des bourses d’études de mes étudiants de deuxième cycle. De plus, la Chaire commémorative Killam a stabilisé ma situation financière, ce qui me permet de planifier méthodiquement ma recherche sur un horizon de dix ans ou plus, ce qui aurait été impossible autrement.

Pourquoi avez-vous choisi l’Université de Calgary?
J’ai intégré l’Université de Calgary en raison de la promesse du doyen de la Faculté de kinésiologie (antérieurement Faculté d’éducation physique), Roger Jackson, et du directeur du Laboratoire de performance humaine (Benno Nigg) d’en faire un des meilleurs centres de recherche au monde. Après son stage postdoctoral, le doyen de l’époque, Warren Veale, m’a offert un poste de professeur en kinésiologie. Dr Veale était un grand visionnaire en matière de recherche kinésiologique au sein des universités. Le doyen Ron Zernicke, qui a ensuite pris la relève, était un fervent défenseur des mes travaux. La raison pour laquelle je suis venu à Calgary et que j’y suis finalement resté est donc directement liée au leadership formidable de la faculté au cours de mes vingt premières années de carrière.

Sujet connexe

Retour en haut