HodginsWeb

David Hodgins – Professorat annuel Killam

Dépendance au jeu… qu’est-ce qui motive les gens à finir par s’arrêter?

Université de Calgary

David Hodgins est professeur au département de psychologie de l’Université de Calgary. Il étudie les traitements possibles pour se libérer des dépendances. Ce qui caractérise une dépendance, qu’elle soit à l’alcool, aux opioïdes, au jeu ou aux jeux vidéo, c’est un sentiment d’impuissance. Malgré de bonnes intentions, les personnes assouvissent leur dépendance plus fréquemment ou plus longtemps qu’elles n’en ont l’intention. Et elles persistent malgré les inévitables effets négatifs sur leur santé, leur famille, leur vie sociale et autres conséquences. Toutefois, certaines personnes réussissent à s’affranchir ou à réduire leur dépendance pendant des périodes plus ou moins longues et parfois de façon définitive. Certaines personnes y parviennent « sans aide extérieure » tandis que d’autres ont recours au soutien de spécialistes du traitement ou de personnes dans des situations similaires. La recherche menée par David Hodgins porte sur les similitudes et les différences des divers processus de guérison, en mettant l’accent sur la dépendance au jeu. Qu’est-ce qui motive les gens à s’en sortir, et comment y parviennent-ils?

Dans sa vie personnelle, David Hodgins a été inspiré par des personnes ayant réussi à s’affranchir d’une dépendance. Ainsi, lorsqu’il eut la possibilité de faire un stage clinique dans un centre de traitement au début de sa formation, il était déjà convaincu que les personnes dépendantes pouvaient surmonter ce problème très difficile. La voie de la guérison n’est pas toujours facile, mais il est possible d’y arriver.

David Hodgins a commencé sa carrière en clinique au Foothills Medical Centre de Calgary, ce qui l’a ensuite mené naturellement au département de psychologie de l’Université de Calgary qui offre un solide programme de psychologie clinique. Les plans stratégiques de l’Université de Calgary au cours des dernières années comprenaient la santé mentale, qui a contribué au développement d’un cadre de recherche croissant sur la dépendance. La province de l’Alberta finance également l’Alberta Gambling Research Institute, qui a permis aux chercheurs de l’Alberta de devenir des chefs de file mondiaux dans la lutte contre la dépendance au jeu

Sujet connexe

Retour en haut