Catherine_Sulem

Catherine Sulem – Bourse de recherche Killam 2019

Équations différentielles aux dérivées partielles non linéaires

Université de Toronto

J’ai appris que la patience et l’humilité sont parmi les éléments les plus importants du processus de découverte, tout comme la capacité à apprécier les différents points de vue et à les réunir.

Catherine Sulem travaille sur les équations différentielles aux dérivées partielles non linéaires qui modélisent la propagation des vagues dans des contextes physiques tels que la dynamique des fluides, l’optique non linéaire et la physique des plasmas. Pendant la période visée par la bourse Killam, sa recherche portera principalement sur deux sujets. Le premier sera la modélisation des vagues des océans, dont les interactions des vagues de grande amplitude, la propagation des vagues au-dessus des fonds irréguliers et l’interaction entre les vagues internes et de surface. Le deuxième projet aura trait aux vagues en milieux optiques et dans les plasmas. Le but sera d’élaborer des méthodes mathématiques pour comprendre deux phénomènes qui caractérisent essentiellement la dynamique non linéaire : l’autofocalisation associée à la formation de singularités et l’existence de vagues solitaires et leur stabilité.

Photo: Edward Bierstone

Sujet connexe

Retour en haut