Geoffrey Ozin_Professional Photo

Geoffrey Ozin (Sciences naturelles)

Prix Killam 2022

Université de Toronto

Geoffrey Ozin est un géant du monde de la nanochimie. Après une carrière de plus de cinquante ans comme leader révolutionnaire de ce domaine, il continue son infatigable quête de découvertes. Les travaux récents de ce professeur distingué de l’Université de Toronto ne sont inspirés par rien de moins que l’impérieux besoin de sauver la planète.

En 1992, il a acquis une notoriété internationale avec son article  Nanochemistry – Synthesis in Diminishing Dimensions . Ses travaux ont déclenché une révolution scientifique et un mouvement mondial d’application de la nanochimie à la science des matériaux de pointe et inspiré le développement de batteries aux ions de lithium, de supercondensateurs, de piles à combustible, de cellules photovoltaïques et d’une multitude d’autres technologies utilisées aujourd’hui dans divers produits allant des téléphones cellulaires aux véhicules électriques.

Les nanomatériaux auxquels Geoffrey Ozin a consacré sa carrière sont maintenant à la base du développement de pratiques d’agriculture durable et de la production d’électricité alimentant les infrastructures d’énergie renouvelable. C’est sur ses travaux que repose le développement des vitres intelligentes, de l’isolation thermique à haut rendement, de l’éclairage aux DEL et la semi-conduction électronique, entre autres.

Les retombées du travail scientifique de Geoffrey Ozin vont bien au-delà des sphères universitaires. Il a signé des livres accessibles au grand public dont, récemment, The Story of CO2: Big Ideas for a Small Molecule et Energy Materials Discovery: Enabling a Sustainable Future. Il a travaillé avec des artistes internationalement reconnus pour transposer les avancées en nanosciences et en nanotechnologies dans le monde des arts. Le Solar Fuels Cluster, une équipe de recherche qu’il a réunie à l’Université de Toronto, transforme le CO2 en produits plutôt que de traiter ce gaz comme un déchet. Dans le sillage de ce projet, il a cofondé une compagnie nommée Solistra, qui est engagée dans un processus de commercialisation de ces travaux. Il fait souvent référence à la « joie de voir des idées nées en laboratoire devenir des innovations ».

Outre les découvertes et les innovations, Jeffrey Ozin est profondément impliqué dans sa communauté. Il signe sur la page Advanced Science Newsdes publications, des articles, des commentaires et des éditoriaux mensuels sur les énergies renouvelables, l’environnement et les politiques scientifiques. Il s’intéresse de plus en plus aux questions d’équité, de diversité et d’inclusion dans l’enseignement et la recherche, et travaille à cerner les lacunes et à éliminer les obstacles.

Sujet connexe

Retour haut de page