G_Laporte-Resized

Gilbert Laporte (Génie)

Prix Killam 2021

HEC Montréal

Gilbert Laporte est une sommité mondiale du développement d’outils mathématiques qui aident à identifier la meilleure solution parmi de nombreuses options envisageables, ce qui facilite les processus décisionnels devant divers problèmes d’optimisation qui surviennent dans la pratique. Grâce à d’immenses ensembles de données qui rendent compte de contraintes complexes et de l’incertitude au cœur de tels problèmes, Gilbert Laporte a mis au point des outils analytiques et des algorithmes qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la recherche en génie.

Jusqu’en août 2020, Gilbert Laporte était professeur titulaire de recherche opérationnelle à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en distributique. Il est désormais professeur honoraire à HEC Montréal, professeur à l’Université de Bath (Royaume-Uni), professeur associé au Collège universitaire de Molde (Norvège), professeur invité honoraire à l’Université de Liverpool (Royaume-Uni) et professeur distingué à l’Université de technologie d’Eindhoven (Pays-Bas).

Au fil d’une carrière universitaire de plus de quatre décennies, Gilbert Laporte a écrit ou coécrit 20 livres et plus de 600 articles scientifiques. Parmi les nombreux prix et honneurs qu’il a reçus, mentionnons deux doctorats honoris causa, le Prix d’excellence du Fonds de recherche Nature et technologies du Québec en 2017, et le prix Marie-Victorin du gouvernement du Québec pour l’ingénierie ou les sciences naturelles en 2018. Cette même année, il a aussi été nommé membre de l’Ordre du Canada, puis, en 2019, il a été élu membre international de la National Academy of Engineering (États-Unis). En collaboration avec le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport du Québec, Gilbert Laporte a joué un rôle essentiel dans la mise au point de solutions pour de nombreux problèmes du monde réel, notamment les trajets et les horaires de véhicules de livraison, la promotion de pratiques écologiques en matière de transport, l’adoption de véhicules électriques pour le transport des biens, le transport de personnes handicapées, la création de cartes électorales, la gestion des flottes d’ambulances, la création d’horaires de travail et la distribution de services de santé communautaires.

Photo: HEC Montréal

Sujet connexe

Retour haut de page