Myriam Denov, Professor Canada Research Chair in Youth, Gender & Armed Conflict, McGill University
School of Social Work poses in her home in Montreal, March 18, 2018. Christinne Muschi / McGill Alumni Magazine)
Myriam Denov, Professor Canada Research Chair in Youth, Gender & Armed Conflict, McGill University School of Social Work poses in her home in Montreal, March 18, 2018. Christinne Muschi / McGill Alumni Magazine)

Nés de la guerre : Perspectives, réalités et besoins des enfants nés de viols en temps de guerre

Myriam Denov

Bourse de recherche 2020

Mon projet s’intéresse au bien-être des enfants et des familles touchés par la guerre et met un accent particulier sur les enfants nés de viols en temps de guerre. Cette recherche aidera à l’élaboration de politiques et de programmes efficaces visant à aider les enfants et les familles touchés par la guerre au Canada et à l’étranger.

Durant la guerre de 21 ans (1986-2007) qui s’est déroulée dans le nord de l’Ouganda, l’enlèvement d’enfants et les actes de violence sexuelle se sont produits à grande échelle. On estime que l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) a enlevé entre 60 000 et 80 000 enfants, et que des milliers d’autres sont nés à la suite de viols commis en temps de guerre. En interrogeant des enfants nés de ces viols, leurs mères, ainsi que d’anciens commandants de la LRA, Myriam Denov a su offrir une perspective unique des besoins psychosociaux de ces enfants, qui sont souvent confrontés à diverses formes de stigmatisation et d’exclusion sociale en raison de leurs origines biologiques.

Les conclusions de ce projet apporteront aux ONG, aux gouvernements, aux Nations Unies ainsi qu’aux défenseurs des droits de la personne les preuves nécessaires à la protection et à la promotion des droits de ces enfants. En plus d’établir les lignes directrices politiques quant aux pratiques les mieux adaptées aux enfants nés de la guerre, Myriam Denov utilisera l’art et le théâtre dans le but de promouvoir les besoins de reconstruction des enfants, des familles et des communautés touchés en période d’après-guerre.

(photo: Christinne Muschi)

Sujet connexe

Retour haut de page