OTTO

Sarah Otto – Prix Killam 2023

Sciences naturelles

Université de la C.-B.

Sarah (Sally) Otto est professeure Killam et titulaire d’une chaire de recherche du Canada de niveau 1 à l’Université de la Colombie-Britannique. Mme Otto est connue pour ses études théoriques qui se penchent sur l’évolution de la nature même de l’héritage et de la reproduction des organismes en utilisant des modèles mathématiques pour étudier les forces sélectives agissant sur les systèmes génétiques. Ces études ont établi les fondements mathématiques de la théorie dominante sur l’évolution de la reproduction sexuée dans la nature et ont éclairé les forces évolutionnaires structurant les génomes.

En complément de cette approche, le groupe de Mme Otto suit l’évolution des levures pour mettre à l’essai les théories de l’évolution. Ses travaux récents, tant théoriques qu’expérimentaux, ont porté sur la dynamique de l’évolution dans un monde qui évolue rapidement. Pendant la pandémie, Mme Otto a codirigé le groupe de modélisation de la COVID-19 de la C.-B. et le pilier « Biologie computationnelle et modélisation » du Réseau de l’intervention de recherche rapide sur les variants du coronavirus (CoVaRR‑Net). Les recherches de Mme Otto ont donné lieu à 200 publications et à un livre, et ses travaux ont été cités à plus de 25 000 reprises. Elle a notamment reçu une bourse MacArthur, une bourse Steacie et un prix Steacie, un prix Sewall-Wright (American Society of Naturalists), une médaille Darwin-Wallace (Linnean Society of London) et une bourse de la Société royale du Canada, de l’American Academy of Arts & Sciences et de la National Academy of Sciences.

Mme Otto a été cofondatrice de la Société canadienne d’écologie et d’évolution et a siégé au Comité consultatif sur les espèces en péril du ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada. Elle a également lancé et mené le programme Liber Ero, un programme postdoctoral pancanadien qui appuie et favorise le développement des futurs chefs de file en conservation.

Mme Otto a été membre fondatrice et secrétaire de la Société canadienne d’écologie et d’évolution, présidente et vice-présidente de la Société pour l’étude de l’évolution, vice-présidente de l’American Society of Naturalists et de la Société européenne de biologie évolutive, et membre de comité de la Société pour l’étude de l’évolution et de l’American Genetic Association. Elle a également été membre de plusieurs comités de rédaction.

Sujet connexe

Retour en haut