Braund-8

Susanna Braund

Virgile traduit

Son projet sera une étude consacrée à Virgile, le poète romain le plus influent (de -70 à -19 avant notre ère), dont le poème épique, l’Énéide, raconte l’histoire de réfugiés fuyant la ville de Troie (situé dans ce qui deviendra la Turquie contemporaine) après sa destruction par les Grecs. Ces réfugiés endurent d’innombrables défis durant leur voyage vers l’Ouest à travers la Méditerranée, en direction de leur « terre promise », en Italie, guidés par Enée, le héros de cette épopée. T.S. Eliot a décrit ce célèbre poème épique comme étant « le classique de toute l’Europe ». À une époque, il fut utilisé comme une justification de l’impérialisme; plus récemment, on l’a considéré comme un poème antiguerre; et aujourd’hui, il a quelque chose à dire à propos du sort des réfugiés.

Bien que la poésie de Virgile ait été écrite il y a plus de deux mille ans, elle a constitué la pièce maîtresse du système éducatif occidental pendant de nombreux siècles.

Elle a exercé une influence extraordinaire, non seulement sur la culture européenne, mais également sur la géopolitique de cette région du monde en fournissant un paradigme pour ce qui a été appelé à l’époque médiévale la « transmission du pouvoir temporel et de l’apprentissage » (translatioimperii et studii) par le biais d’un déplacement géographique persistant vers l’Ouest, et éventuellement jusqu’à l’extrémité ouest du continent nord-américain.

Grâce à la traduction, de nombreux lecteurs ont pu avoir accès aux idées de Virgile, rendant ainsi cruciale l’étude de ces traductions. L’attribution de la bourse de recherche Killam servira à la production d’un ouvrage intitulé Virgil translated (Virgile traduit) : une importante étude des traductions des Bucoliques, des Géorgiques et de L’Enéide de Virgile dans de multiples langues, notamment l’anglais, l’espéranto, le français, l’allemand, le grec moderne, l’hébreu, l’islandais, l’irlandais, l’italien, le polonais, le portugais, le russe, l’écossais, l’espagnol, l’ukrainien et le gallois, du XIIe siècle à nos jours, de la Russie et de l’Ukraine à l’est, jusqu’au Brésil et au Canada, à l’ouest. Cet ouvrage se penchera sur la façon dont les cultures de ces pays ont réagi aux poèmes de Virgile et se les sont appropriés par le biais de leurs traductions. L’auteure entend montrer par ailleurs que la portée des traductions de Virgile va au-delà du domaine esthétique jusqu’au cœur des sphères sociales, politiques et morales. L’étude de Mme Braund devrait faire progresser l’histoire intellectuelle de l’Europe en explorant l’attrait exercé par ces poèmes en latin chez les lecteurs et l’utilisation qui en a été faite par leurs traducteurs.

Sujet connexe

Retour en haut