Nathalie Tufenkji

Nathalie Tufenkji

Professeure, Département de génie chimique
Chaire de recherche du Canada sur les biocolloïdes et les surfaces
Directrice associée, Brace Center for Water Resources Management, Université McGill

Professeure, titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les biocolloïdes et les surfaces, département de génie chimique; directrice générale associée, Brace Center for Water Resources Management, Université McGill

Nathalie Tufenkji a obtenu un doctorat en génie mécanique et environnemental de l’Université Yale. Elle est actuellement professeure au département de génie chimique de l’Université McGill, où elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau I sur les biocolloïdes et les surfaces. Elle travaille dans le domaine des interactions entre les particules et les surfaces ayant des applications dans la protection des ressources en eau, la pollution plastique ainsi que la découverte d’antimicrobiens naturels. Mme Tufenkji a reçu la bourse de recherche Killam, le prix d’Ingénieurs Canada pour le soutien des femmes dans la profession d’ingénieur, le prix Dima de la Division de l’environnement de l’Institut de chimie du Canada pour la recherche et le développement, le prix Femme de mérite du YWCA pour la science et la technologie et le prix Hatch pour l’innovation de la Société canadienne du génie chimique. Elle a été nommée membre du Collège des nouveaux chercheurs et créateurs en art et science de la Société royale du Canada et membre de l’Académie canadienne du génie. Mme Tufenkji est également directrice générale associée du Brace Center for Water Resources Management de l’Université McGill et a coprésidé plusieurs conférences internationales majeures. Elle a fait partie des comités consultatifs de rédaction des revues Environmental Science and Technology, npj Clean Water, Advances in Colloid and Interface Science et Environmental Science: Nano. d’innombrables avantages à réunir des personnes de cultures, d’âges et d’horizons différents pour qu’ils amorcent un dialogue concret.

Retour haut de page