DalOwusu2

Mary Owusu

Comment J.B. Danquah a-t-il influencé la gouvernance et les traditions intellectuelles au Ghana?

Université Dalhousie

Roads not Taken: J. B. Danquah and the Pursuit of Responsible Citizenship in Ghana 1895-1965

Mary espère, à l’aide de ses études de doctorat sur l’histoire intellectuelle de Danquah, de contribuer à l’évolution de ce pays.

Les documents conservés jusqu’à présent qui relatent l’histoire de l’Afrique postcoloniale traitent principalement de l’ascension des grands dirigeants nationalistes et des crises qu’ils ont provoquées durant la période postcoloniale. Leurs adversaires et les autres difficultés auxquelles les Africains ont été confrontés au cours de ces années tumultueuses sont pratiquement passés sous silence. Au Ghana, la carrière politique et intellectuelle de J.B. Danquah (1895-1965) a été complètement éclipsée par celle de son rival Kwame Nkrumah. Encore aujourd’hui, les idées de Danquah, alliant idéaux libéraux et nationalisme culturel africain, sont méconnues. Mes recherches portent sur Danquah et la quête d’une saine gouvernance au Ghana, un sujet toujours d’actualité, au vu des efforts actuels pour repenser et remodeler la culture politique du Ghana.

J’estime que l’histoire a un grand rôle à jouer dans l’évolution du Ghana et je compte me préparer sur le plan intellectuel non seulement à participer à l’étude objective du cours de l’histoire, mais surtout à laisser moi-même mon empreinte dans l’histoire. Pendant mon séjour au Canada, je veux tout mettre en œuvre pour développer mes capacités intellectuelles afin de pouvoir contribuer aussi lucidement, objectivement et pleinement que possible au dialogue public sur le Ghana, l’Afrique, et le monde dans son ensemble.

Que signifie pour vous d’être une lauréate Killam
C’est un honneur pour moi d’avoir été nommée lauréate d’une bourse Killam. En plus d’améliorer ma situation de chercheuse et de mère de trois enfants, cette bourse, ainsi que la bourse qui l’accompagne, m’a permis de poursuivre mes objectifs d’études avec plus de quiétude sur le plan financier.

Pourquoi l’Université Dalhousie?
Un des plus anciens centres d’études au Canada s’intéressant à l’histoire de l’Afrique se trouve à l’Université Dalhousie. En outre, mon directeur de recherche, le professeur Philip Zachernuk, est une sommité en ce qui concerne l’histoire générale, et surtout l’histoire intellectuelle de l’Afrique. Dans son livre phare Colonial Subjects (2000), il examinait sous un angle nouveau et audacieux les facteurs ayant guidé les actions des intellectuels africains et jetait les bases de la recherche future sur le sujet. L’Université Dalhousie m’offrait également la possibilité de travailler avec les professeurs Gary Kynoch et Amal Ghazal, deux autres africanistes de renom.

Mes intérêts en dehors de la recherche:
En dehors du monde universitaire, j’ai travaillé au sein de groupes religieux et laïcs à rehausser la confiance des jeunes femmes et à accentuer la lutte contre la drépanocytose. J’ai siégé à un jury pour le concours de Miss Ghana (2004-2009) et présidé la division des programmes de l’Agence XYZ pour faire campagne contre la drépanocytose (2008-2014), ce qui a mené au dépistage en laboratoire de plus de 1,500 cas et à la distribution de comprimés d’acide folique et de complexe B à plus de 600 personnes atteintes de drépanocytose.

Sujet connexe

Retour en haut